top of page
  • Photo du rédacteurCaninOsmose

"Je veux un chien"

Dernière mise à jour : 17 nov. 2021


Si tout le monde se posait des questions et prenait le temps de s’informer, les refuges seraient quasi vides. Il est obligatoire de se poser un minimum avant d’acquérir un chien (ou tout autre animal) chez soi. On n’achète pas un animal comme on achète une plante verte. C’est un être vivant qui vit avec un bagage génétique, instinctif, qui a des besoins. C’est de notre devoir de combler ses besoins quand nous sommes propriétaires. Cela s’appelle de la bienveillance.


Ce qui va se lire ici, est issu de principes généraux. Chaque chien est un individu avec ses propres individualités. L’environnement dans lequel il évoluera aura un impact sur son développement personnel, il en va de même avec son éducation. Il est cependant important de partir de généralités pour vulgariser et démarrer nos réflexions.



Suis-je en capacité d’accueillir un chien chez moi ? Analyser sa façon de vivre et savoir si un être vivant à une place dans votre vie et s’il y pourra vivre sereinement.

  • Notre lieu de vie

Maison, appartement, ville, campagne… Il n’est pas interdit d’avoir un chien en appartement, mais même si tout chien doit être sortir de façon régulière hors de son chez lui pour assurer son bien-être, chaque lieu de vie a des contraintes et des avantages, à vous de les lister et de les définir.

  • Notre temps

Avoir un chien, demande de base, un investissement temporel. Il faut le sortir en balade, il faut lui proposer des activités, il faut l’éduquer, il faut s’en occuper… Il faut avoir du temps pour lui. Si vous n’en avez pas pour vous, en aurez-vous pour un animal ?

  • Notre mode de vie

Si vous êtes un grand sportif, amateur de footing, marathon, VTT et que vous souhaitez un chien qui vous suivent dans toutes vos activités, il faudra alors adapter les aptitudes du chien à votre rythme. Et ce n’est pas parce que vous êtes casanier que votre chien devra rester h24 sur le canapé ! Tout chien doit sortir pour combler ses besoins mais dans ce cas-ci, ne visez pas le husky, le malinois, le staffie, le jack ou tout chien de ce genre !

  • Notre foyer

Combien de personnes est composé mon foyer ? Cela aussi aura un impact sur la sélection du chien, et notamment sur son arrivée potentielle ! Vous ne serez pas le seul à décider de son arrivée, cela doit être une décision commune et non imposé.

  • L’investissement financier

Et oui, le chien cela a un coup et pas qu’à l’achat ou à l’adoption. L’entretien coûte plus cher que l’investissement de départ : La nourriture, les frais vétérinaires, les soins en tout genre, les accessoires, le budget vacances, de garde, l’éducation… Etes-vous prêt à dépenser une certaine somme d’argent chaque mois pour un animal ?

  • L’avenir et l’organisation

Où va mon chien pendant les vacances ? Si je suis en couple et que je me sépare, qui s’occupe du chien ? Si je décède où va mon chien ? Oui ce n’est pas très joyeux, mais ceux sont des questions intéressantes à se poser pour éviter tout stress supplémentaire. Libre à vous d’y répondre. Et si vous avez d’autres questions, posez-les, aucune n’est inutile.

  • Les chiens catégorisés

Une rubrique rien que pour eux même si cette législation ne veut rien dire et cache le problème de fond qui est le manque de responsabilité chez l’humain. Mais là n’est pas le sujet. Le chien catégorisé 1 ou 2 peut être contraignant. Le permis de détention qui est un papier que nous obtenons après une succession d’étapes, peut être un chemin long mais également apporte un coup financier supplémentaire. De plus, sa gestion en extérieur apporte de nouvelles contraintes qui peuvent aller à l'encontre de votre vision sur la vie d'un chien.

Pour plus d’informations concernant les chiens catégorisés : https://agriculture.gouv.fr/les-chiens-de-categorie-1-et-2-dits-chiens-dangereux



Vous avez fait le point sur votre mode de vie. Vous avez pu définir votre capacité à accueillir un chien ou non. La réponse tend vers le oui, bien, alors maintenant, on s’informe !

  • S’informer sur les races qui nous intéresse

Si vous souhaitez une race en particulier ou si vous voyez un certain croisement qui vous interpelle, informez-vous dessus ! Directement auprès des éleveurs mais aussi des connaisseurs particuliers qui vivent avec cette race depuis plusieurs années. Ne vous arrêtez pas à une seule source mais accumulez les pour avoir un avis plus précis. Soyez curieux et manger de l’info !

  • L'adoption

L’adoption c’est un acte généreux et bienveillant, mais elle a son lot de contraintes. Même si nous trouvons des chiens sans problèmes particulier, les refuges ont pour majorité et régulièrement le même type de chien. Souvent ceux que les gens ne veulent plus par manque d’informations au moment de l’acquisition ! L’abandon est traumatique quoi qu’on en dise et même si nous ne le voyons pas. Le chien aura un bagage émotionnel plus ou moins négatif selon les individus. Vous devez être prêt à ce qu’il vous accompagne avec. Posez toutes les questions sur le chien, sur son attitude, s’il a des défenses en particulier, s’il a déjà mordu un humain ou un autre chien, s’il fait de la prédation, où il en est dans son éducation… Toutes les questions sont bonnes à être posées.

  • L’élevage

Si vous choisissez l’élevage, choisissez le bien. Faites le tour, discutez longuement avec les éleveurs, observez le lieu d’élevage, écoutez le discours des éleveurs... Déplacez-vous, plusieurs fois chez l'éleveur. Posez quelques questions sur la façon dont l’éleveur sociabilise les chiots, demandez à rencontrer les parents mais aussi à voir les chiots avec leur parent et non séparés. Et si vous doutez, fuyez ! Peu d’éleveurs font du très bon travail et il est très facile de se faire avoir.


Que ce soit pour une adoption ou un achat en élevage, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel du milieu canin extérieur et neutre, pour vous aiguiller dans vos choix si vous n’êtes pas sûre de vous. L’accompagnement est une ressource avantageuse qui peut s’avérer précieuse.




  • Nous ne devons pas avoir un seul critère de sélection. Notamment la beauté du chien. L’esthétique peut paraitre importante pour certains mais cela ne doit pas être le seul critère. On ne choisit pas un chien juste parce qu’il est beau.

  • On ne se fit pas à l’effet de mode. En plus de gonfler les prix chez les éleveurs, la mode participe à la production de masse sans sélection sur le caractère des chiens (comme actuellement le berger australien, le border collie...) ou que nous nous retrouvons avec des croisements improbables (Pomsky par exemple) C’est pour cela que les élevages usines existent, ils suivent la mode ! Et que de nombreux chiens finissent en refuge.

  • On ne choisit pas un chien sur photo. Il est essentiel d’aller le rencontrer et d’interagir avec lui.

  • On ne fait pas les tests sur le net pour savoir quelle race me correspond. C’est de l’arnaque. Ces tests entretiennent des préjugés et ne veulent rien dire. Tout comme les fiches de race. Vous pouvez en regarder quelques-unes mais ne vous y fiez pas.

  • On évite les élevages usines et multi-races (plus de 3). Il est obligatoire de s'informer sur l'élevage par le biais des personnes extérieures. Le trafic de chiots n'est pas une légende urbaine.

  • On ignore les dons de chiots sur les réseaux. 99,9% de ces annonces sont des arnaques.

Au final, prenez votre temps. Ne cédez pas au principe du tout, tout de suite. Il s'agit d'accueillir un animal, un être vivant chez soi, pour plusieurs années. Il est important de bien s'y préparer et comprendre tout ce que cela peut impliquer. N'hésitez pas à vous faire accompagner et surtout, renseignez vous.

Posts récents

Voir tout
bottom of page