top of page
  • Photo du rédacteurCaninOsmose

Prévention des morsures sur l'enfant (et cela vaut aussi pour les adultes !)


La cohabitation peut parfois être compliqué entre un chien et les enfants. De l’agitation, des règles de vie à respecter, de la turbulence à gérer… Un accident peut vite arriver.

Voici quelques conseils pour vous aidez à installer cette cohabitation afin d’éviter tout comportements indésirables que ce soit chez le chien ou chez votre enfant.




Environ 8000 enfants sont sujets à une morsure de chien en France. Ceux sont les plus jeunes qui sont le plus souvent touché au visage ou à la gorge. Dans la majorité des cas, le chien mordeur est un chien connu de la famille ou le chien de la famille.


Il y a par conséquent, des accidents domestiques récurrents et évitables ! (Pour le bien être humain et canin)


Le rapport à l'enfant chez le chien est différente par rapport à un adulte, car nous ne sommes pas sur le même rapport hormonale. Le chien pourra être moins tolérant avec un enfant n'ayant pas atteint sa puberté car il le percevra comme un chiot. C'est pour cela qu'au sein du même famille (en excluant l'apprentissage de la gestion des interactions), un chien peut se permettre plus de comportements avec un enfant qu'avec un adulte.


C’est aux adultes de mettre en place le climat de confiance entre les enfants et le chien, cela passe par le respect mutuel et la compréhension des envies de chacun.



Nous apprenons au chien/chiot à interagir dans le calme avec l’humain. A gérer ses émotions, à s’auto-contrôler, à être autonome dans sa vie, à ne pas sur-solliciter l’humain…. Parents, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Nous sommes sur la même idée avec l’enfant.


Alors, nous ne sommes pas ici pour faire un cours éducatif de l’enfant, mais il y a beaucoup de similitudes sur les principes pédagogiques et éducatifs entre le chien et l’enfant. Ces principes sont applicables à vos enfants pour qu’ils cohabitent en harmonie avec votre chien ou votre chiot.


L’enfant doit apprendre à respecter le chien comme un être doté d’émotion qui possède ses limites de tolérance propre. Nous devons respecter ce qu’il communique et ne pas imposer une interaction si le chien ne le souhaite pas.

  • Le chien n'est pas un jouet

  • Le chien n'est pas une peluche



Un enfant, surtout bambin, n’est pas en capacité de déceler les signaux comportementaux du chien. C’est à nous adulte de surveiller et d’arrêter l’interaction quand elle est mal vécue par votre chien. Il en va de même pour votre enfant.


Il est cependant plus facile de comprendre son enfant que de comprendre son chien. Vous devez donc apprendre à observer et définir les signaux comportementaux de votre animal de compagnie afin de prévenir un comportement indésirable !


Sachez aussi, que si vous n'intervenez pas, en plus d'enclencher potentiellement une morsure, le chien se renforcera dans ses craintes et intolérance vis à vis de l'enfant. C'est ainsi que nous pouvons nous retrouver avec des chiens réactifs sur enfants.




Il faut arrêter l’interaction dès la zone verte ! En zone orange, le chien est déjà dans un gros inconfort émotionnel.

Ne disputez pas un chien qui grogne, qui montre les dents... Ceux sont des signaux comportementaux annonçant le pincement ou la morsure. Si vous l'empêcher d'exprimer ces signaux, il passera à l'étape suivante directement car il ne saura pas s'exprimer autrement.


L'arrêt de l'interaction s'opère par la séparation du chien et de l'enfant et leur éloignement respectif, non par la dispute.




Amorcer l’interaction par une demande est essentielle. Cela permet de voir si le chien la souhaite. Adulte ou enfant, ce test doit être appliqué avant de caresser le chien.




Si le chien accepte la demande d'interaction :

- L'interaction doit être courte (15-20 secondes)

- Privilégier les caresses au poitrail et non sur la tête

- Faites une pause

- Reproposer l'interaction


Si le chien refuse (éloignement, signaux d'évitement...)

- Ne forcez pas l'interaction

- Ne lui courrez pas après

- Respectez sa décision


Le test de consentement, en plus de respecter votre animal, permet pour lui, de prendre confiance. En effet, un chien respecté dans ses émotions et envies, augmente le capital confiance mais aussi à gérer ses propres émotions.



Établissez des règles pour que les interactions se passent au mieux et que le chien gagne en confiance. L'enfant doit apprendre ce qu'il peut faire ou ne pas faire avec un chien/chiot. La première est de ne pas laisser l'enfant seul avec le chien. Leur vie ensemble doit toujours être sous la surveillance d'un adulte !






Du côté chien, empêcher la montée en excitation trop rapide ou soudaine. Si le chien est dans une interaction harcelante (continue alors qu'il y a une demande d'arrêt), séparer le chien et mettez le hors de portée de l'enfant en lui proposant une autre activité plus calme (mastication, ronger, léchage etc...)


Évitez également les jeux qui montent l'excitation du chien (poursuite, bagarre).



Apprenez vous, transmettez à votre enfant, appliquez et la cohabitation sera agréable et sereine au sein de votre foyer !


Grandir avec un chien est une formidable expérience, le chien peut devenir un chouette copain pour votre enfant. Ce dernier apprend à être responsable d'un être vivant dépendant de l'humain, il apprendre à lire les émotions et à les respecter, que ce soit les siennes ou celui du chien. Il est alors important d'apporter un cadre sécurisant pour tout le monde.


Posts récents

Voir tout
bottom of page