top of page

Des chiens et des poules : Une histoire de prédation

Dernière mise à jour : 2 août 2021

Habitant en campagne, ma première lubie (après vouloir offrir un vrai jardin à mes toutous et être au calme) était d’avoir des poules !


Vous allez me dire, pourquoi je vous parle de poules ? Parce que la poule dans notre jardin, c’est un sujet de société. Les derniers confinements ont poussé de plus en plus de personnes à investir dans ces gallinacés pour avoir des œufs de son jardin tous les jours. Puis les poules, y’a pas à dire, c’est vachement sympa de les voir évoluer chez soi !

Sauf que lorsque nous sommes propriétaire de chien ou que le chien arrive après les poules, un questionnement nous taraude. « Mais mon chien, il va vouloir chasser les poules ? » ou « Mon chien chasse les poules, comment faire ? ». Ceci revient assez souvent, c’est pour cela que j’ai décidé de vous en parler, car je suis passée par là aussi !


Cet article me permettra aussi d’aborder la notion de l’instinct de prédation, instinct plus ou moins fort chez les chiens mais existant et qui peut parfois nous causer soucis.

Notez que les poules, ça peut être des cochons d’inde, des souris, des hamsters, des chats, des oiseaux, des vélos, des joggeurs, des voitures… tout ce qui bouge, attire naturellement le chien !


La base : L’instinct de prédation

La prédation selon le dictionnaire est : un « Mode de recherche alimentaire consistant à capturer une proie vivante et à l'ingérer. » C’est-à-dire que la prédation est un moyen pour le chien de trouver à manger et de se nourrir. Nous retrouvons ceci chez de nombreuses espèces, loup, fauves, rapaces….

L’instinct renvoie à la génétique. C’est un état naturel inscrit dans les gênes du chien qu’on ne peut pas supprimer. Il faut donc composer avec et savoir le gérer.

Vous pouvez voir cet instinct lorsque votre chien court avec les oiseaux, les chats, les vélos, toute cible en mouvement comme la balle… Bien que ça ne soit pas à manger, c’est leur instinct de prédation qui parle à ce moment-là. Et on est d’accord, parfois, on s’en passerait bien.


Schéma de l'instinct de prédation

D’abord, le chien fixe sa cible (entendu ou vu), il se fige, il poursuit sa cible ensuite et l’attrape. Une fois en gueule, le chien secoue sa proie fraichement mordue, c’est l’acte de mise à mort. Cet acte, vous pouvez la repérer durant les jeux, quand votre toutou secoue son jouet. Enfin, une fois sa ciblé tuée, il mange.


Il est important d’anticiper dès le début afin de mieux gérer la situation. Car un chien entrer dans sa phase de prédation est retranché dans ses instincts primaires et vous n’aurez plus aucune importance pour lui !


Cet instinct est plus ou moins prononcé d’un individu à l’autre. Le facteur race peut être déterminant et peser lourd dans la balance, notamment chez les chiens de chasse. Il faut donc avoir conscience aussi de la part génétique de notre animal pour mieux agir dans son éducation.


Comment limiter l’instinct de prédation avec les petits animaux ?

Se serait mentir de dire que tous les chiens peuvent cohabiter avec des poules ou autres petits animaux qui pourraient servir de proie. Avec un chiot, il sera plus facile de gérer la cohabitation dès le départ qu’avec un chien adulte dont l’instinct est bien ancré. Mais, avec du travail et de la gestion, il est possible d’arriver à des choses positives. Cependant, n’allez jamais trop vite et n’ayez jamais confiance à 100%.


Socialiser son animal avec différentes espèces est l’une des meilleures façons de l’habituer à cohabiter avec ce qui serait pour lui des proies. Dès son plus jeune âge, présentez ces nouveautés pour qu’ils s’habituent et n’apprennent pas à les pourchasser. Le chien doit comprendre que ce n’est pas parce que la poule est en mouvement, qu’il doit courir après.


L’éducation va de pair. Il faut apprendre à son animal à se contrôler. Il faut lui apprendre à renoncer. Par conséquent, le chien doit savoir lâcher l’affaire. Renforcer la relation Maitre-Chien devient alors primordial pour créer une situation à plus forte valeur auprès de vous qu'à courir après les animaux ou autres éléments en mouvement pour votre chien. Il est aussi essentiel de lui créer des occupations qui lui permettrons d'ignorer ce qui peut l'agiter.



Cependant les accidents peuvent arriver, le manque de vigilance est souvent la cause ! Cela a été mon cas. Une famille de lapins sur le terrain, des lévriers frustrés de ne pas pouvoir les attraper, une poule passait par là, c’est elle qui a subit les conséquences de mon inattention. La poule a survécu et est en pleine forme, mais c’est une belle leçon à retenir !


J’ai dû reprendre tout le travail de cohabitation dès le début. Sortie les uns après les autres, rentrer les poules quand les chiens sortent, surveiller les chiens dans le jardin, remettre la laisse à l’un des deux pendant un certain temps. Maintenant, tout va mieux, les poules sont en liberté avec les chiens mais je sais que l’accident peut se produire à nouveau. Je prends donc des précautions et suis vigilante aux attitudes de mes chiens.


Surtout prenez le temps, ne brûler pas les étapes et ne faites pas totalement confiance. Et puis surtout, n’insistez pas si l’instinct de votre chien est trop présent, aménager de façon sécuriser plutôt que de prendre le risque que ça se passe mal.


Le meilleur à faire pour éviter les drames est de créer un enclos pour les poules. Les barrières physiques en plus d'un aspect sécuritaire peuvent être plus dissuasifs pour les chiens.


Et en extérieur, dans la vie de tous les jours ?

Même principe. Socialisation et éducation seront vos meilleurs alliés. Pour des chiens ayant déjà pris certaines habitudes, notamment chez les adultes, plusieurs outils de désensibilisation et de gestion de la frustration vont alors pouvoir se mettre en place. Le renoncement, la diversion, la gestion émotionnelle… Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte mais l’essentiel est de savoir anticiper. Et pour anticiper, il faut observer son chien pour être alerter dès le premier signe comportemental. La gestion de l'environnement de son animal passe d'abord par la connaissance des signaux comportementaux.


Un éducateur canin peut vous aider à repérer ces signes parfois très bref et peu visible pour un œil amateur.


Commentaires


bottom of page